Amérique

Published on mai 13th, 2015 | by Mathilde Sans Tailleur

1

Rio : de la danse, du sport et une nourriture excellente – Découverte de la culture carioca

Le funiculaire pour aller Cristo Redentor

Le funiculaire pour aller Cristo Redentor

Par ces quelques lignes je partage avec vous ce que j’ai pu découvrir de la culture brésilienne et notamment carioca (la culture de Rio).

Qu’est ce qu’on mange à Rio ?

La feijoada, c’est le plat du samedi. C’est un mélange de haricots noirs, de riz et de viande de porc. On pourrait comparer ça au cassoulet.
Le lanch, quand on veut manger sur le pouce. Ce sont des bouchées ou des parts plus importantes, que l’on trouve généralement dans la rue, dans des lanchonete (snack-bar) ou dans des bars à jus de fruits. Parmis ces lanch, on trouve des pasteis (carré de pâte fourré de viande, de jambon et/ou de fromage), du pão de queijo (des boules de pain au fromage) ou des coxinha (croquettes fourrées avec de la viande et du fromage) : super pratique et hyper bon !
La moqueca est une marinade de poisson.
L’Açaï est une baie qui ressemble à la myrtille. On la trouve sous forme de glace auquel on ajoute des bananes, des amandes, du miel, du muesli, des raisins secs… Et c’est tout simplement délicieux !
Mais surtout, on mange de la très bonne viande, notamment dans les churrascaria où elle est à volonté (tout comme les accompagnements chauds et froids).

Au Brésil, on peut manger assez bon marché dans les restaurants au kilo. C’est un buffet très varié où l’on se sert avant de peser son assiette pour payer le poids exact d’aliments que nous avons choisi.

Lorsque les deux brésiliens mangent au restaurant, en couple par exemple, ils mangent côte à côte et non pas face à face.

Les brésiliens ne touchent pas la nourriture directement avec leur main. Ils ont peur des maladies donc ils préfèrent manier ce qui se mange habituellement à la main (frites, burgers, chips…) avec leur serviette (plus proche du plastique que du papier d’ailleurs). J’ai par exemple vu une femme mettre la tête dans son paquet de chips pour les attraper directement avec la bouche. Je vous laisse imaginer la difficulté de la tâche quand elle est arrivée à la fin du paquet (les parois du sachet plastique l’ont bien aidé !).

Un match de football au Maracanã

Un match de football au Maracanã

Une eau de coco sur la plage d'Ipanema

Une eau de coco sur la plage d’Ipanema

Qu’est ce qu’on boit à Rio ?

La Caïpirinha, un cocktail à base de cachaça. On peut la boire classique, avec du sucre et du citron vert ou plus originale comme pour sa variante au maracuja (fruits de la passion).
L’eau de noix de coco fraiche, à la paille, directement dans la noix de coco, coupée à la commande par le serveur : pas trop sucré et très frais, parfait sur la plage !
Le Guarana Kuat est un soda au Guarana qui est un arbuste de l’Amazonie brésilienne. Sa graine contient beaucoup de caféine et en plus c’est super bon.
Plein de jus de fruits frais comme le maracuja (fruits de la passion), l’orange, l’ananas, la coco, la mangue…
La Skol et la Brahma sont des bières brésiliennes et ce sont les plus bues au Brésil.
L’agua com gas (eau pétillante) est souvent proposé au restaurant ou dans les épiceries et je pense, beaucoup plus bue qu’en France.

 

Qu’est ce qu’on danse à Rio ?

La samba est une danse très populaire au Brésil. On la danse dans la rue, au carnaval, dans les stades de foot ou dans les boites de nuit. La batucada est un sous-genre de la samba joué avec des percussions traditionnelles.
Le forro est une musique et une danse entrainantes populaires du nord-est du Brésil.

La plupart des brésiliens ne se considèrent pas comme musiciens mais ils ont tous un ou plusieurs instruments chez eux, dont ils savent très bien jouer. Il n’est pas rare de voir des voisins se joindre au groupe qui se produit en live dans le bar du coin pour battre la mesure avec eux, chanter et danser (et boire un coup, faut pas déconner non plus !)

Le 12ème joueur de l'équipe de Flamengo au Maracanã

Le 12ème joueur de l’équipe de Flamengo au Maracanã

A quoi on joue à Rio ?

On joue principalement au football. Plus proche d’une religion que d’un sport, tout le monde a une équipe préférée et porte toujours celle-ci avec lui grâce au maillot, à la casquette, au collier, à la serviette… L’ambiance dans le stade du Maracanã, le plus grand stade de Rio, est incroyable. Les supporters commencent à chanter avant le début du match, en arrivant dans le stade et ce jusqu’à ce qu’il reparte. Ils ne s’arrêtent jamais !
On joue aussi au beach-volley. Bien que, sur les plages de Rio, les filets de volley servent souvent à faire un futevolei c’est-à-dire jouer au foot au-dessus du filet.
La capoeira est un art martial assez acrobatique plutôt pratiqué vers Bahia

Un futevolei sur la plage de Copacabana

Un futevolei sur la plage de Copacabana

Comment on se comporte à Rio ?

Les cariocas (habitants de Rio) ne sont généralement pas très pressé. Ne vous énervez pas, ça ne sert à rien, apprenez plutôt à vivre tranquillement. 😉

Les brésiliens sont très chaleureux et profondément gentils et agréables.

Je vais vous raconter quelques anecdotes qui me sont arrivés pendant mon séjour et qui m’ont sincèrement donné le sourire.

Il y a eu tous ces gens dans la rue qui, voyant mon niveau de portugais assez bas (n’ayons pas peur des mots), ont essayé de s’exprimer en anglais pour pouvoir m’aider au mieux (à trouver mon chemin la plupart du temps) même si leur niveau d’anglais était à peu près aussi élevé que mon niveau de portugais…

Ou ce garçon qui, à côté de moi sur le banc dans la gare de bus, m’a proposé des popcorns.

Et cette femme qui, dans le bus pour aller à la gare, voyant nos gros sacs à dos, notre air affolé et nos coups de soleil, nous demande si on va à la gare et, sans attendre la réponse (qui était plutôt évidente) nous explique où s’arrêter ou comment y aller sans que je ne demande absolument rien.

Et notre hôte, dans la pousada (gite) de Rio, qui nous a fait des caïpirinha offertes par la maison à chaque fois que nous en voulions une (ou plusieurs…) (un gros avantage en faveur de cette pousada donc 😉 )

Ou cette femme qui, plutôt que de nous expliquer où se trouver le marché que nous cherchions (elle devait se douter que j’allais encore me perdre) nous a accompagné jusqu’à celui-ci (pas tout à côté) alors qu’elle allait dans la direction complètement opposée.

Et ce brésilien qui avait apporté des bières pour sa famille et pour lui sur le bateau mais qui nous en propose quand même parce qu’on avait surement une tête sympathique (j’aime penser que j’ai l’air sympa !).

Et cet homme, dans la rue, qui me hèle avec insistance seulement pour me dire que mon lacet est défait.

Toutes ces petites choses peuvent paraitrent vraiment insignifiantes mais ces actes de gentillesse gratuits et spontanés sont aujourd’hui tellement rares dans nos vies que ces petites attentions nous mettent du baume au cœur.

Les moto-taxis de la favela Rocinha

Les moto-taxis de la favela Rocinha

A savoir

Le Brésil est un pays plutôt macho, en revanche toutes les lois votées depuis le président Lula (ancien président – la présidente actuelle est une femme, Dilma Roussef) sont en faveur de la femme. Par exemple, un homme qui est découvert en train de battre sa femme va directement en prison, sans passer par la case amende. Tout comme un homme qui ne paie pas sa pension suite à un divorce.
On voit également, dans le métro de Rio des rames réservées uniquement aux femmes, afin qu’elles se sentent en sécurité.

Les taxis ont les vitres fumées donc on ne peut pas voir s’ils sont disponibles ou non. Pour indiquer à la personne qui les hèle qu’ils ne sont pas disponibles, ils font un signe de la main en tapotant leur pouce avec les autres doigts de la main.

Les brésiliens vivent beaucoup à l’extérieur. Ils ont l’habitude de se retrouver avec leurs amis pour boire un verre en terrasse, sur leur trottoir, sur les escaliers devant chez eux ou même en plein milieu de leur rue où ils installent des chaises et une table. Il n’est également pas rare de voir des brésiliens jouer aux dames sur le bord de la plage sur des tables prévues à cet effet.

Faire la queue est un peu une tradition. Et les files sont souvent interminables… Pour attendre le bus, à la caisse mais surtout, à la banque où ils se rendent plus d’une heure avant l’ouverture afin d’être en première ligne quand les portes s’ouvriront (ne me demandez pas pourquoi, je n’ai toujours pas compris).

Une fin de journée à Trindade

Une fin de journée à Trindade

Bonus

La recette de la caïpirinha

5 cl de cachaça
1 demi-citron vert
2 cuillères à soupe de sucre
3 glaçons
Directement dans le verre mettez le demi-citron vert coupé en 6 morceaux (une fois dans la longueur et trois fois dans la largeur) ainsi que le sucre. Pilez le tout. Ajoutez les glaçons puis la cachaça. Mélanger et servez avec des petites pailles.
Le Brésil a une culture très riche, des habitants charmant et une gastronomie variée et succulente. Ai-je besoin d’en dire plus pour vous donner envie d’y aller ?

Maintenant, vous n’avez plus qu’à aller faire un tour sur mes articles concernant Rio pour savoir quoi visiter à Rio ou en une semaine au Brésil et comment bien organiser son voyage grâce à des informations utiles.

 


About the Author

Je m’appelle Mathilde, j’ai 26 ans, je suis ingénieure commerciale, je suis française et j’habite à Montréal depuis un peu plus d’un an. Je suis passionnée de danse – notamment les danses latines – mais je pratique également d’autres sports, notamment du fitness et du yoga. Mais surtout, j’adore les voyages et découvrir la culture et les langues d’autres pays. Je parle d’ailleurs couramment français, anglais, espagnol et je parle un peu le portugais et l’italien.



One Response to Rio : de la danse, du sport et une nourriture excellente – Découverte de la culture carioca

  1. Mathilde Fromentin says:

    Cela donne envie! Merci pour les parenthèses « à savoir », enrichissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑