Amérique

Published on mai 6th, 2015 | by Mathilde Sans Tailleur

0

Une semaine à Cuba sans soucis grâce à quelques informations utiles

L’année dernière, je suis allée explorer Cuba avec mon père et mon frère pour une toute petite semaine, ce qui est bien trop peu pour découvrir toutes les facettes de ce pays vraiment particulier. Ceci dit, en une semaine nous en avons vraiment profité. Nous avons visité la partie ouest de l’île : une semaine, quatre villes, quatre ambiances totalement différentes, une découverte incroyable, un vrai bonheur.

Une ancienne voiture américaine à Trinidad

Une ancienne voiture américaine à Trinidad

Quelles sont les choses à faire avant le départ ?

Quels sont les papiers à avoir ?

Il faut avoir un passeport en cours de validité mais aussi une carte de tourisme. Généralement, celle-ci est comprise dans le prix du billet d’avion et elle est distribuée et à remplir dans l’avion mais il vaut mieux se renseigner.

Vous devez également avoir toujours sur vous une attestation d’assurance voyage. Elle est délivrée gratuitement par les assureurs et les organismes de cartes de paiement (Visa et Mastercard), il vous suffit de les contacter pour leur demander.

Au départ de Cuba, il vous faudra payer une taxe de sortie du pays de 25 CUC en espèces à l’aéroport, après avoir enregistré vos bagages et avant de passer les douanes. Il semblerait que cette taxe ne soit à payer en espèce que jusqu’au 1er mai 2015. Après, ces 25 CUC seront inclus dans votre billet d’avion.

 

Quand vaut-il mieux y aller ?

La saison optimale pour y aller court de novembre à mai car c’est la saison sèche. Une règle a toujours des exceptions… En effet, nous y sommes allés en octobre et nous n’avons eu qu’une heure de pluie dans toute la semaine. De plus, comme c’était la basse saison, il y avait moins de touristes, ce qui est toujours agréable !

 

Faut-il planifier tous ses déplacements et ses visites avant le départ ou au jour le jour ?

Pour un voyage aussi court qu’une semaine, je vous conseille d’avoir une idée de ce que vous voulez faire avant le départ, c’est-à-dire les villes principales que vous aimeriez visiter. Cela suffira amplement pour commencer. Cependant, ne vous embêtez pas à planifier les bus ou les hébergements à l’avance, vous trouverez directement sur place. Réservez au moins la première nuit afin de ne pas perdre de temps et de patience, à l’arrivée dans le pays.

Nous avons eu la chance de tomber, pour notre première nuit à Cuba, sur un hôte amoureux de son pays. Il nous a réservé tous les taxis et gîtes pour notre séjour complet, et nous n’avons pas du tout été déçus !

De manière générale, la plupart des personnes qui tiennent des gites connaissent et peuvent vous recommander des chauffeurs de taxis ou des gîtes dans les autres villes.

 

Pour le logement, quelle est la meilleure option ?

GITE ou casa particular comme on dit au pays du mojito ! Sans hésiter. Vous aurez la chance de rencontrer des locaux très accueillants et serviables, ainsi que d’autres voyageurs de très bons conseils, et de goûter la cuisine locale préparée par la maîtresse de maison, un vrai régal, autant pour les dîners que pour les petits déjeuners copieux.

Et si vous avez de la chance, vous tomberez sur une famille avec un petit garçon qui vous chantera les chansons qu’il apprend à l’école. (Ca ne sent pas du tout le vécu 😉 )

C’est très agréable de connaitre un peu plus la culture du pays grâce aux hôtes qui nous accueillent.

 

Et pour les déplacements ?

Nous avions choisi l’option taxi, principalement pour la flexibilité et la rapidité. En effet, nous n’avions pas très envie de perdre du temps dans les bus. Nous étions trois et nous avions souvent le taxi seulement pour nous ! C’était également pour nous une occasion de pouvoir en apprendre plus sur la culture et les traditions de ce pays ainsi que sur ce que pense les cubains notamment en terme de politique en discutant avec le chauffeur lors des longs trajets nous menant de ville en ville. Demandez à vos hôtes s’ils connaissent des chauffeurs de taxi, ils sauront sûrement vous en recommander (un cousin, un frère, un voisin…).

Un Coco Taxi à la Havane

Un Coco Taxi à la Havane

 

 

 

A l’intérieur des villes vous pourrez utiliser le taxi, le coco taxi (imaginez un œuf jaune poussin ouvert sur le devant avec trois roues, un moteur et un chauffeur qui hurle pour attirer le client au cas où on ne l’aurait pas remarqué – ce qui difficile !) ou le bicitaxi (la version plus sportive pour le chauffeur !).

 

 

Un Bicitaxi à la Havane

Un Bicitaxi à la Havane

 

Si vous voulez faire les déplacements en bus, vous pouvez jeter un œil sur ce site : http://www.viazul.com/

Et si vous voulez louer une voiture, les voyageurs m’ont tous conseillés de passer par Havanautos: http://havanautos.com/homecars2.aspx

Aventuriers désirant louer une voiture, faites attention. Le GPS consiste à ouvrir la fenêtre et crier la destination voulue aux personnes au bord de la route (¡en español por supuesto! – En espagnol, bien sûr !) en espérant qu’ils vous aident. Les panneaux sont quasi inexistants et les routes ne sont pas éclairées la nuit donc inutilisables. Et si vous avez un accident de la route, bonjour les soucis… Renseignez-vous bien afin de ne pas prendre de risque inconsidéré.

 

 

 

Le billet de 3 pesos cubains à l'image du Che

Le billet de 3 pesos cubains à l’effigie du Che

Comment faire pour l’argent ?

Il y a 2 monnaies en circulation à Cuba : le peso cubano (la moneda nacional) et le peso cubano convertible (CUC) dont 1CUC équivaut à 1USD. Je vous conseille de ne prendre que des CUC ou alors seulement un tout petit peu de peso cubano pour vous acheter à manger dans la rue.

Nous avions opté pour la solution du change dans les banques nationales ou, plus souvent, dans les bureaux de change (Cadeca – casa de cambio). Il n’y a pas de distributeurs partout et ils n’acceptent pas beaucoup la carte bancaire.

 

 

 

Et niveau sécurité, comment on se sent ?

Je ne me suis jamais sentie en insécurité. Au contraire ! Les Cubains sont des gens très gentils, respectueux et prêt à aider si besoin. Notamment dans les petits villages comme Viñales. C’est très agréable.

Au volant d'une belle américaine à La Havane

Au volant d’une belle américaine à La Havane

 

Cette île ravira tout le monde, les urbains comme les ruraux, les amateurs de plages comme les passionnés d’histoire. Courrez vite à Cuba avant que l’île ne s’ouvre trop aux Etats-Unis car quand leur économie sera ouverte, la vie à Cuba risque d’être complètement différente et les villes perdront sûrement de leur charme. Cela fait mal au cœur de voir des immeubles d’inspiration coloniale laissés à l’abandon mais une ouverture du pays, notamment aux Etats-Unis, ne va-t-elle pas transformer tous ces immeubles en grands centres commerciaux remplis de magasins ou de restaurants appartenant à des chaines ? En espérant que cette ouverture profite vraiment aux habitants…

 

N’oubliez pas d’aller voir le programme que je vous propose pour une semaine à Cuba. Et si vous voulez découvrir la culture cubaine, c’est ici !


About the Author

Je m’appelle Mathilde, j’ai 26 ans, je suis ingénieure commerciale, je suis française et j’habite à Montréal depuis un peu plus d’un an. Je suis passionnée de danse – notamment les danses latines – mais je pratique également d’autres sports, notamment du fitness et du yoga. Mais surtout, j’adore les voyages et découvrir la culture et les langues d’autres pays. Je parle d’ailleurs couramment français, anglais, espagnol et je parle un peu le portugais et l’italien.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑